Animaux : le printemps, une saison à risques

La nature renaît et, avec elle, une faune et une flore parfois nocives pour les chiens et chats. Les maîtres doivent redoubler de vigilance.

20/04/2017 à 15:48 par crislu

t
Tique : ©Meepoohyaphoto Fotolia

►Le jardin, ce terrain piégé

Râteau, pelle, engrais, désherbant… Tous ces outils sont de sortie avec l’arrivée du printemps. Utiles pour remettre à neuf un jardin délaissé, ils s’avèrent pourtant dangereux pour les animaux de la maison. Une blessure ou une intoxication sont vite arrivés. On veille à garder ces accessoires de jardinage hors de portée. On proscrit également les plantes toxiques en cas d’ingestion. Ainsi le laurier rose est redoutable pour le chien. Certaines variétés de lys s’avèrent fatales pour le chat.

►Les animaux, aussi, ont des allergies

Les êtres humains ne sont pas les seuls à être indisposés par le pollen. Les chats et les chiens sont également victimes d’allergies saisonnières. Pour eux, les symptômes se présentent sous la forme d’un léchage excessif, d’une perte de poils ou d’une éruption cutanée. Près de la moitié des propriétaires ignorent que leur animal de compagnie souffre d’allergie. Une visite chez le vétérinaire permet de trouver le traitement adéquat.

►Gare aux insectes et crapauds !

On trouve des puces et des tiques toute l’année sur tout le territoire. Seulement, au printemps, cette population est d’autant plus nombreuse. La saison voit également revenir des espèces plus dangereuses. Ainsi le pourtour méditerranéen est infesté par le phlébotome, responsable de la leishmaniose, et la chenille processionnaire, dont le poil urticant cause de graves lésions. On relève aujourd’hui la présence de cette dernière dans des régions plus septentrionales. Enfin, le crapaud sécrète un venin toxico-cardiaque. En cas d’intoxication, on se rend immédiatement chez le vétérinaire.

►Un geste plus fréquent : le brossage Le printemps, comme l’automne, est une période de mue pour les chiens et chats. Pour limiter les poils perdus dans la maison, une seule solution : brosser son animal plus souvent. Le moment est également propice à une vérification visuelle et minutieuse de l’épiderme de l’animal. On décèle ainsi au plus tôt la présence de tiques ou tout autre désagrément.

APEI-Actualités. M.B.

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Alençon - Samedi 29 avril 2017

Alencon
Sam
29 / 04
16°/2°
vent 10km/h humidité 96%
Dim16°-7°
Lun14°-5°
Mar16°-4°
Mer15°-6°

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

Nada Surf à La Luciole, jeudi 1er décembre 2016