»
Législatives 2017
Tous les résultats dans votre commune et votre circonscription.

Beauté, entretien, textile : la vie en bio

La bio, ce n’est pas que dans l’assiette ! D'autres produits du quotidien affichent des exigences écologiques, notamment pour les cosmétiques, produits d’entretien et textiles.

19/04/2017 à 17:13 par crislu

b
Textile bio : ©Mangostock Fotolia

Vous les reconnaîtrez à l’écolabel européen, un système d’étiquetage en forme de fleur indiquant les produits dont l’impact sur l’environnement est réduit par rapport aux produits standards d’usage similaire. Les plus répandus sont les cosmétiques, les détergents et les textiles.

►Différents niveaux d’exigence écologique

Pour autant, il existe des niveaux d’exigence écologique beaucoup plus poussés portés par des organismes spécialisés qui ont mis en place des référentiels, des cahiers des charges spécifiques et des contrôles réguliers. Par exemple, pour les produits de beauté, l’association professionnelle Cosmebio a mis au point une charte et deux labels, l’un Bio et l’autre Eco. Ils garantissent que 95 % des ingrédients sont naturels ou d’origine naturelle mais avec un pourcentage différent d’ingrédients végétaux issus de l’agriculture biologique (95 % pour le Bio, 50 % pour l’Eco). Pour le référentiel Ecocert, les ingrédients sont issus de ressources renouvelables ou de l’agriculture biologique (à 95 %) et transformés par des procédés respectueux de l’environnement : aucun OGM, paraben, Ether de glycol, nanoparticule, silicone, parfum ou colorant de synthèse et aucune provenance animale (sauf les laits ou miels produits naturellement). Pour le label Nature et Progrès, aucun ingrédient n’est d’origine chimique.

►Tout vient des matières premières

Une des différences entre les cosmétiques classiques et les bio se trouve dans la composition des corps gras. Dans les premiers, il s’agit de silicones, vaseline ou paraffine. Dans les seconds, ils sont remplacés par des huiles d’amande douce, de jojoba ou d’argan, des beurres de karité ou de coco. Idem pour les gélifiants : en bio, les algues sont préférées aux polymères d’origine synthétique. Dans la catégorie des produits ménagers, Ecocert va plus loin que la réglementation grâce à un référentiel avec logo pour les éco-détergents et ceux à base d’ingrédients biologiques : matières premières minérales et végétales, aucun phosphate ni substitut, biodégradabilité optimale de tous les composants… Il implique également une obligation d’informer le consommateur sur la nature des ingrédients et leur origine. Au rayon textile, Ecocert garantit la présence d’au moins 70 % de fibres naturelles ou issues de matériaux renouvelables ou recyclés. L’emploi de substances dangereuses est interdit, le processus de fabrication doit réduire ses consommations d’eau et d’énergie, les colorants et agents textiles doivent être respectueux de l’environnement et de la santé du consommateur. Avec son logo représentant une chemise blanche sur fond vert, le label GOTS (Global Organic Textile Standard) intègre des critères environnementaux et sociaux dans toutes les étapes de la transformation textile et assure que 95 % des fibres sont issues de l’agriculture biologique. Pour autant, si les prix des cosmétiques et produits d’entretien bio restent abordables, ceux des textiles peinent encore à se démocratiser.

APEI-Actualités

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Alençon - Jeudi 22 juin 2017

Alencon
Jeu
22 / 06
30°/18°
vent 36km/h humidité 56%
Ven23°-12°
Sam24°-12°
Dim24°-14°
Lun25°-13°

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vide-greniers et foires à tout
Vidéo du moment

Nada Surf à La Luciole, jeudi 1er décembre 2016