Alençon Un surveillant en garde à vue : le personnel pénitentiaire mobilisé

Les personnels pénitentiaires de la Centrale sont rassemblés devant le Tribunal d'Alençon, ce jeudi, pour soutenir un de leur collègue placé en garde à vue depuis ce matin.

12/01/2017 à 16:16 par Karina

 

Un surveillant du centre pénitentiaire d'Alençon-Condé est placé en garde à vue depuis ce jeudi matin; Ses collègues se rassemblent devant le tribunal d'Alençon cet après midi pour le soutenir (Photo d'illustration).
Un surveillant du centre pénitentiaire d'Alençon-Condé est placé en garde à vue depuis ce jeudi matin. Ses collègues se rassemblent devant le tribunal d'Alençon cet après midi pour le soutenir (Photo d'illustration).

Les personnels pénitentiaires de la Centrale d’Alençon-Condé-sur-Sarthe sont rassemblés ce jeudi 12 janvier depuis 14 h devant le Tribunal de Grande Instance d’Alençon pour “soutenir” un de leur collègue, placé en garde à vue depuis ce jeudi matin. “L’Administration lui reproche un usage inapproprié de la force dans le cadre de la maîtrise d’un détenu qui refusait de réintégrer l’établissement”, précise Emmanuel Guimaraes,  secrétaire Force Ouvrière du Centre Pénitentiaire Alençon – Condé-sur-Sarthe.

Du cannabis retrouvé sur le détenu

Vendredi 6 janvier, alors qu’il avait bénéficié d’une permission de sortie, un détenu s’est présenté à la Centrale à l’heure de sa réintégration. “Il avait un kebab et une boisson alors que c’est interdit. Les surveillants l’ont laissé manger son repas. Il les a alors insultés et menacés de mort en annonçant qu’il ne réintégrerait pas sa cellule. A un moment, devant ce refus, les surveillants ont dû recourir à la force pour le maîtriser et le réintégrer. Il a été couché au sol avec une balayette avant d’être maîtrisé et palpé. Au cours de la palpation, les surveillants ont retrouvé du cannabis sur lui”, détaille Emmanuel Baudin, délégué FO.

“A chaque incident déclaré, le chef d’établissement regarde les vidéos. A partir de cette vidéo de maîtrise du détenu, qui ne compte pas de bande sonore, il a considéré que le surveillant avait fait usage d’une force inappropriée et il a engagé une procédure. Notre collègue a été entendu par l’Administration, hier, puis a eu notification de sa convocation au commissariat, ce jeudi matin”. Il est, depuis, 10 h ce jeudi placé en garde à vue.

Le personnel pénitentiaire a alors organisé un rassemblement devant le Tribunal d’Alençon pour le soutenir. “Il doit être déféré devant le Parquet cet après-midi”, signale les délégués FO qui, via cette mobilisation, rappellent “qu’il devient de plus en plus difficile d’exercer notre métier. Les surveillants ont désormais des devoirs et plus de droits. Il faut que ça cesse !”, martèle Emmanuel Baudin.

La cinquantaine de surveillants rassemblée devant le palais de justice confirme. “Ça aurait pu être nous, ce jour devant le procureur de la République. On est vraiment surpris que la plainte émane de l’Administration. Et même écœurés. Cela prouve que nous ne sommes plus que des pions et n’avons aucun soutien”.

“Nous laisserons la justice faire son travail”

“Alors que les personnels du Centre Pénitentiaire Alençon – Condé-sur-Sarthe cherchent le soutien de leur hiérarchie et  cherchent à travailler dans les meilleures conditions, la direction locale du centre pénitentiaire d’Alençon-Condé fait l’inverse. Nous laisserons la justice faire son travail. Justice qui, d’ailleurs, d’ordinaire est très très lente pour les personnels pénitentiaires victimes et qui là, étrangement, s’empresse”, fait savoir Force Ouvrière pénitentiaire dans un communiqué adressé à la rédaction ce jour.

Les surveillants entendent rester mobilisés devant le Palais jusqu’à la sortie de leur collègue : “En espérant qu’il ne soit pas suspendu”, confiaient-ils.

Contactée, la direction du centre pénitentiaire d’Alençon-Condé n’a pas pu être jointe.

 

Une cinquantaine de surveillants son tmobilisés devant le palais de justice d'Alençon, ce jeudi 12 janvier, en soutien à un de leur collègue, qui devait être déféré devant le Parquet cet après-midi.
Une cinquantaine de surveillants sont mobilisés devant le palais de justice d'Alençon, ce jeudi 12 janvier, en soutien à un de leurs collègues, qui devait être déféré devant le Parquet cet après-midi.
61000 Alençon

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Alençon - Mercredi 29 mars 2017

Alencon
Mer
29 / 03
18°/7°
vent 36km/h humidité 49%
Jeu20°-7°
Ven16°-9°
Sam14°-8°
Dim15°-7°

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

Nada Surf à La Luciole, jeudi 1er décembre 2016