Alençon Football. Stéphane Guy, la voix de la Ligue 1

Après neuf ans de ligue anglaise, le journaliste sportif de Canal + se voit confier la Ligue 1 et la Ligue des Champions. L'Alençonnais de 45 ans revient sur son parcours et ses deux semaines à Rio où il a couvert les épreuves olympiques d'athlétisme.

29/08/2016 à 15:59 par Karina

De retour de Rio où il a commenté les épreuves d'athlétisme, le journaliste de Canal + reprend le chemin des stades pour couvrir le football. L'Alençonnais Stéphane Guy devient, cette rentrée, la voix de la Ligue 1 et de la Ligue des Champions. -
De retour de Rio où il a commenté les épreuves d'athlétisme, le journaliste de Canal + reprend le chemin des stades pour couvrir le football. L'Alençonnais Stéphane Guy devient, cette rentrée, la voix de la Ligue 1 et de la Ligue des Champions. (Photo Canal +)

Quand débute votre histoire avec Canal Plus ?

« Mes premiers contacts remontent à 1994. Je me suis tout simplement présenté à un casting. La chaîne recherchait un pigiste pour son émission « Jour de Foot ». J’ai été repéré par Thierry Gilardi. Ce fut un peu chaotique jusqu’à la Coupe du Monde en 1998 qui a été ma véritable chance. Canal Plus m’a pris en CDD et j’ai enfin pu montrer ce que j’avais dans le ventre ! »

Vous aviez quelle mission ?

« Je naviguais autour de l’équipe de France. Et comme j’avais aussi été pigiste au journal de la fédération française de football, je connaissais beaucoup de monde notamment Aimé Jacquet. Cela m’a beaucoup aidé ! Dans la foulée de cette Coupe du Monde, Michel Denisot qui a beaucoup compté dans mon parcours, m’a embauché ».

Stéphane Guy est né à Vire en juillet 1970 mais est arrivé à Alençon à l'âge d'un an. "C'est Ma ville !", annonce-t-il. (Photo Canal +)
Stéphane Guy est né à Vire en juillet 1970 mais est arrivé à Alençon à l'âge d'un an. "C'est Ma ville !", annonce-t-il au sujet de la préfecture de l'Orne. (Photo Canal +)

Vous avez aussi commenté les courses hippiques…

« En 2001, Michel Denisot m’a demandé de couvrir les courses de chevaux puisque Canal avait décroché la retransmission du Tiercé et du Quarté. Je n’y connaissais rien du tout ! Mais je me souvenais d’un dîner passionnant avec Kiki Lekkak, l’entraîneur de l’USA de l’époque, et Alain Roussel, éleveur de chevaux à Alençon (et désormais président de la société des courses d’Alençon, ndlr). Depuis ce soir-là, je savais qu’on pouvait traiter les courses comme un véritable sport. »

Vous devenez la voix de la Ligue 1 et de la Ligue des Champions ! C’est une très belle promotion ?

« C’est une très belle évolution. Je vois plus cela comme une évolution logique que comme une promotion mais c’est très excitant ! J’ai commencé dimanche dernier par Monaco-PSG et j’attends avec impatience PSG-Marseille, une affiche que je n’ai encore jamais commentée de ma vie ! ».

Le journaliste de Canal + revient de Rio où il a couvert le sépreuves d'athlétisme. "Un des plus beaux souvenirs de ma carrière !" (Photo Canal +)
Le journaliste de Canal + revient de Rio où il a couvert le sépreuves d'athlétisme. "Un des plus beaux souvenirs de ma carrière !" (Photo Canal +)

Quel est votre stade français préféré ?

« Incontestablement le Parc des Princes pour son architecture et son ambiance. Même si elle est moins puissante qu’il y a dix ans. Le nouveau stade Vélodrome est aussi une jolie caisse de résonance. Le Parc OL à Lyon est, lui aussi, une très belle réussite. C’est le premier stade privé français qui va donner à Lyon un nouvel élan dans les années qui viennent.»

Et à l’étranger ?

« Le stade d’Anfield à Liverpool car c’est celui qui transmet le plus d’émotion par son histoire et par le public qui le fréquente. Ça chante là-bas ! »

Angers et Caen avaient surpris tout le monde en début de saison l’année dernière ? Quel club voyez-vous créer la surprise cette année ?

« Toulouse devrait surfer avec Pascal Dupraz sur sa bonne fin de saison dernière. Le Stade Malherbe de Caen démarre très bien, comme il l’avait fait l’an passé. C’est très important pour ces clubs de bien débuter la saison pour éviter de galérer ensuite ».

Une vocation révélée par Thierry Roland

Que représente Alençon pour vous ?

« C’est Ma ville ! Je suis né à Vire mais n’y ai vécu qu’un an avant que mes parents ne s’installent à Alençon où j’ai grandi. Je suis allé au collège Racine et au lycée Alain. Dès 16 ans, j’ai commencé à chroniquer pour les radios Alençon FM puis Normandie FM et pour le quotidien Ouest-France aussi. »

Objectif : devenir journaliste ?

« Oui et plus précisément commentateur sportif. Quand j’étais gamin, j’écoutais le Tour de France à la radio avec mon papy. Puis il y a eu la Coupe du Monde de foot en 1982 et les commentaires de Thierry Roland sur le match France-Allemagne. Cette année-là, à 12 ans, j’ai eu la confirmation définitive que ma vocation était là ! »

Suivez-vous toujours les performances de l’US Alençon ?

« De loin mais j’essaie. C’est mon club ! Je suis heureux quand il gagne et triste quand il perd. Tout simplement. »

Dix ans à l’USA

Vous avez repris en main ce club parce qu’à l’époque il évoluait en PH, niveau insuffisant à vos yeux ?

« Je suis entré à l’USA en 1998 et l’ai quittée en 2008. Dix ans ! Une sacrée tranche de vie ! À l’époque, j’estimais que le niveau PH était indigne d’un club préfectoral. Aujourd’hui, l’USA est en DH et ce n’est pas déshonorant. Bien sûr que le CFA ou CFA2 serait mieux mais Alençon a-t-elle aujourd’hui les moyens de faire vivre un club au niveau national ? Et puis, il y a les jeunes. Les U17 évoluaient en national l’an passé. Cette année, ce sont les U19 et il y a eu un très beau parcours en Gambardella ».

Stéphane Guy devient la voix de la Ligue 1 du foot français sur Canal + à compter de cette rentrée (Photo Canal +)
Stéphane Guy devient la voix de la Ligue 1 du foot français sur Canal + à compter de cette rentrée (Photo Canal +)

Vous revenez des Jeux Olympiques de Rio où vous avez couvert l’athlétisme ! Rien à voir avec le football ?

« C’est pour cela que Canal est une boîte formidable ! On peut y vivre plusieurs vies en une ! On m’a, en effet, proposé de couvrir l’athlétisme. Je me suis retrouvé dans la même situation qu’il y a quinze ans avec l’hippisme. Mais les JO, ça ne se refuse pas ! J’ai dit Banco. Ça m’a demandé beaucoup de travail et beaucoup d’énergie en amont et j’ai bachoté comme un étudiant en médecine pour être fin prêt. Mais professionnellement, ce fut l’une des aventures les plus fortes de ma carrière ! »

Quels souvenirs forts ramenez-vous de Rio ?

« Une multitude ! La cérémonie d’ouverture d’abord. Pour un commentateur, c’est une sorte de Graal. Il y a aussi la première médaille d’or de la France avec le concours complet. J’ai eu la chance d’y assister et d’interviewer Astier Nicolas dont j’ai découvert les origines ornaises. Un grand moment entre compatriotes ! J’étais d’autant plus heureux que, pour moi, les Jeux Olympiques, c’était Fabien Canu, notre champion de judo alençonnais présent aux Jeux de Los Angeles et de Séoul. J’ai beaucoup pensé à lui à Rio ! Alors de rencontrer un médaillé d’or et d’argent, compatriote, m’a fait très plaisir ! Les cavaliers français ont été bons mais aussi extraordinairement sympas et dispos. »

“Usain Bolt ? Un show-man extraordinaire !”

Un mot sur Usain Bolt ?

« Il était sans doute moins fort à Rio qu’à Londres mais c’est un show man extraordinaire ! Je garderai toute ma vie en mémoire ses facéties lors de la demi-finale du 200 m alors qu’il est à fond la caisse et que le Canadien De Grasse essaie de lui disputer la victoire ! Sa course, sur le 100 m, dure moins de dix secondes mais il s’arrête ensuite devant chaque télé ! Au total, il enchaîne 2 h 30 à trois heures d’interview. C’est incroyable. Il fait le job avec plaisir mais aussi pour partager sa joie avec tous. On est loin de l’image stéréotypée du sportif blasé et friqué ! »

L’intégralité de l’interview de Stéphane Guy à lire dans l’Orne-Hebdo de mardi 30 août 2016.

61000 Alençon

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Alençon - Mardi 28 mars 2017

Alencon
Mar
28 / 03
17°/6°
vent 28km/h humidité 81%
Mer17°-7°
Jeu20°-7°
Ven17°-9°
Sam13°-8°

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

Nada Surf à La Luciole, jeudi 1er décembre 2016